Cantegrit, 18 juin 2011

Et voilà, deuxième cure de "longue" durée à cause de ma dépression et de l'alcool. Un an jour pour jour après mon entrée à Amade, je suis à nouveau en clinique (depuis le 16 juin), cette fois-ci dans une autre. Sur les conseils de mon médecin et pour éviter de refaire le même travail que l'an dernier.

Pourtant, tout semblait réglé la dernière fois, mais une fois encore, les rapports avec mon employeur ont tout foutu en l'air… Désormais, tout contact est rompu avec lui : je ne sais même pas quel est mon statut dans la société, ni même si la société existe toujours. Même la secrétaire n'arrive pas à le joindre !

J'avais mis en place toute une série de mesures décidées depuis longtemps dans le cadre de ma thérapie et tout a été remis en cause par la faute de mon employeur : paiement de mon loyer (alors qu'il m'a viré de mon appartement de fonction), paiement de mon téléphone et d'internet… Sans compter qu'il a "oublié" de faire les démarches auprès de la caisse de prévoyance et de modifier mon salaire, qu'il avait arbitrairement baissé de 80% en janvier 2010 pour une période de cinq mois. Désormais, je dois vivre avec 630 euros par mois et ça devient dur.

Chaotic Mind

Chaotic Mind livre le témoignage d'un alcoolique chronique, qui, après 24 années de combat contre son addiction, goûte enfin aux joies de l'abstinence.

Laissez un commentaire

Qui sommes-nous ?

Exaspération, c'est le site où vous pouvez exprimer vos coups de gueule face à tous les tracas, gros ou petits, de la vie quotidienne.

Quand vous avez l'impression que le monde autour de vous devient fou, venez le raconter ici !