Chaotic Mind

Chaotic Mind

Chaotic Mind livre le témoignage d'un alcoolique chronique, qui, après 24 années de combat contre son addiction, goûte enfin aux joies de l'abstinence.

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Notre combat

Mon Amour,

Tu vas mal, et je vais mal. Nous allons mal, tous les deux. Pas parce que tu bois, mais parce que nous nous aimons. Nous nous aimons tellement que nous ressentons les émotions de l’autre : quand tu vas mal, je vais mal, et quand je vais mal, tu vas mal. Ça marche aussi quand nous sommes heureux ou tristes, mais en ce moment, nous allons mal.

Choix

Je t’aime. Je te veux toi et personne d’autre… Je veux prendre soin de ton cœur, je veux faire de tes larmes des larmes de joie, figer ton sourire et illuminer ton visage à jamais. Je veux qu’ensemble, nous nous construisions une bulle de bonheur, qui n’appartiendrait qu’à nous. Quand nous sommes ensemble, plus rien n’a d’importance, j’ai le sentiment que le temps s’arrête, que nous sommes seuls au monde. Et de ce temps, je veux en savourer chaque seconde. Je veux te chérir dans mes bras, t’embrasser fougueusement, perdre mon regard dans le tien. Mon Amour, j’ai besoin de toi… Le bonheur est un choix, faisons-le ensemble…

Et voilà, deuxième cure de "longue" durée à cause de ma dépression et de l'alcool. Un an jour pour jour après mon entrée à Amade, je suis à nouveau en clinique (depuis le 16 juin), cette fois-ci dans une autre. Sur les conseils de mon médecin et pour éviter de refaire le même travail que l'an dernier.

Abécédaire

Seul, face à l'océan, avec le bruit du vent dans les arbres et le cri des oiseaux dans le ciel, suis-je à l'abandon ? Si je regarde mon passé, je serais tenté de répondre par l'affirmative. Mais je ne regarde plus mon passé : je suis tourné vers mon présent, et surtout, mon avenir !

Projection

Je suis seul. Ça intéresse qui ? Pas ma famille, pas mes amis… Pourtant, je donne tout ce que j'ai, sans jamais recevoir… Je rest donc seul, dans mon cocon, tel un inconnu, un paria… Mais quel outrage ai-je donc commis ? Un crime ? Un assassinat ? Une atteinte à ma propre vie, c'est probablement vrai. Et sur les autres ? J'ai sûrement causé des dégâts, des fêlures, des cassures… parfois difficiles à reconstruire.

Majestueuse

J'ai la nostalgie de ce temps où l'alcool me rendait heureux, sociable, créatif… Ça a été une expérience ! Je pouvais créer mon propre univers, où j'étais omnipotent. Pendant des années, j'ai été le copain à inviter, pour ses bons mots, son humour, sa musique, ses "œuvres" d'art. Je me sentais unique grâce, ou plutôt à cause de mes amis d'alors. Amis qui m'ont laissé tomber dès que j'ai annoncé que je voulais arrêter l'alcool… Des copains de comptoir qui croyaient trouver des amis grâce à l'elixir magique !

Page 4 sur 5

Qui sommes-nous ?

Exaspération, c'est le site où vous pouvez exprimer vos coups de gueule face à tous les tracas, gros ou petits, de la vie quotidienne.

Quand vous avez l'impression que le monde autour de vous devient fou, venez le raconter ici !