Chaotic Mind

Chaotic Mind

Chaotic Mind livre le témoignage d'un alcoolique chronique, qui, après 24 années de combat contre son addiction, goûte enfin aux joies de l'abstinence.

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Exubérance

Je viens d'arriver au Centre Gilbert Raby, après de nombreux séjours dans d'autres cliniques et autant d'échecs. Le programme thérapeutique et les activités proposés ici me semblent bien adaptés à ma situation et à mon envie définitivement de cet enfer que je vis et que je fais vivre aux autres depuis vingt ans.

Famille

La consommation frénétique m'a entraîné vers la folie. D'abord pris dans le feu de la fête, j'ai cédé aux froufrous et à la facilité. Et ça a été la fin. Ma relation fusionnelle à la bouteille m'a coûté ma famille, mes amis, ma foi en la vie. Plus qu'une félure, ça a été une cassure. Le temps des fleurs a fait place au flou, au froid, au désespoir.

Ma place

Le monde avance et je ne sais toujours pas si j'en fais partie. Cinq jours que je suis sorti de cure et pourtant, je me pose encore la question : ai-je trouvé ma place ? Si j'analyse froidement la question, la réponse est clairement « non ». Je n'ai pas encore quitté la bulle qui m'entoure et me protège, malgré moi. Le cocon du Centre était salutaire ; la prison de ces vacances forcées m'étouffe. À force d'être entouré, contre mon gré, je ne sais plus où j'en suis. La seule chose qui me fait tenir en ce moment, c'est le nouvel appartement que j'aurai dans un mois, avec tout ce que ça comporte de liberté mais aussi de responsabilités. Ce moment me tarde ; ça fait trop longtemps que j'attends. En plus, je me suis fixé des objectifs de vie, qui me semblent réalistes. J'espère pouvoir les tenir. En attendant, je tourne en rond. Je n'ai même pas le réconfort de mon ordinateur et d'Internet, ces compagnons de longue date…

Organisation

Comme tous les dépendants, j'ai traversé l'Enfer. J'en ai trouvé la sortie, grâce aux thérapeutes, au groupe et à moi. Aujourd'hui, je suis au Paradis. Je me sens bien, connecté aux autres et au monde qui m'entoure. J'étais seul, j'étais perdu, j'avais peur. Puis j'ai changé. Chaque jour qui passe, je me découvre un peu plus. Je ne suis pas redevenu celui que j'étais avant la consommation, je deviens quelqu'un de nouveau, quelqu'un de bien.

Pauvreté

Comme tous les dépendants, j'ai traversé l'Enfer. J'en ai trouvé la sortie, grâce aux thérapeutes, au groupe et à moi. Aujourd'hui, je suis au Paradis. Je me sens bien, connecté aux autres et au monde qui m'entoure. J'étais seul, j'étais perdu, j'avais peur. Puis j'ai changé. Chaque jour qui passe, je me découvre un peu plus. Je ne suis pas redevenu celui que j'étais avant la consommation, je deviens quelqu'un de nouveau, quelqu'un de bien.

Dix jours se sont écoulés depuis mon arrivée ici. Cela m'a paru très court alors que je m'attendais à m'ennuyer et à rester prostré dans un coin pendant ma période de sevrage. Les différents ateliers, groupes de parole et réunions ont réussi à me faire rapidement sortir de ma coquille. L'ambiance du Centre également.

Page 2 sur 5

Qui sommes-nous ?

Exaspération, c'est le site où vous pouvez exprimer vos coups de gueule face à tous les tracas, gros ou petits, de la vie quotidienne.

Quand vous avez l'impression que le monde autour de vous devient fou, venez le raconter ici !